Association Les Dents La vie

01 42 96 61 95

Quelle est la technique opératoire ?

Le chirurgien-dentiste effectue un examen clinique complet de votre bouche. Des examens radiologiques sont ensuite réalisés, ainsi qu'un bilan médical. Certains médicaments doivent être pris avant et après l'intervention, ils vous assureront une opération et des suites sans douleur, sans gonflement et sans anxiété.
Une fois toutes ces précautions prises, l'intervention peut commencer. Dans la quasi-totalité des cas, elle ne dure pas plus d'une heure et se pratique sous anesthésie locale.

La phase chirurgicale consiste à insérer les implants dentaires dans la mâchoire au niveau du secteur édenté (privé de dents). Les implants sont d'abord “mis en nourrice”, recouverts par la gencive et à l'abri de toute force ou pression, pendant une période pouvant varier de 3 à 8 mois selon la qualité et la densité de l'os. Ceci permet à l'os de cicatriser parfaitement et de se consolider autour des implants. Ce processus s'appelle l’“ostéo-intégration ” : un contact intime se crée entre l'os et les implants dentaires, rendant ceux-ci parfaitement immobiles.

Après cette période, la phase prothétique peut commencer. Les implants sont mis en fonction en plusieurs étapes. En effet, la mise en charge doit s’effectuer de manière progressive, pour éviter qu'une pression excessive ne s'applique prématurément sur les implants. On réalise ensuite les dents prothétiques sur les implants, grâce à des pièces intermédiaires adéquates, appelées “ faux moignons ”.

Plusieurs contrôles ultérieurs sont nécessaires pour vérifier les implants et leur fonctionnement. Dans certain cas, il est possible de réaliser ce que l’on appelle «  une mise en charge immédiate ». Les implants sont mis en fonction immédiatement par la mise en place de coiffes prothétiques provisoires. C’est évidemment très confortable pour le patient, mais attention, les échecs sont plus fréquents. Tous les cas ne se prêtent pas à cette technique.

Article rédigé par le praticien le 26/10/2018